Combler l’écart d’épargne-retraite 

Les femmes prennent leur retraite 30 % moins riches que les hommes

Résultats du 2e baromètre annuel de préparation à la retraite de Mercer

Le baromètre, qui vise à évaluer l’état de préparation à la retraite de différents groupes de la société canadienne, a permis de révéler que l’épargne-retraite des femmes qui entament leur retraite est inférieure à celle des hommes. De plus, elles doivent travailler plus longtemps pour s’assurer de disposer d’un revenu suffisant à la retraite.

Les femmes ont besoin de plus, mais prennent leur retraite avec moins

30 %

écart d’économies

Les femmes prennent en moyenne leur retraite avec 30 000 $ de moins que les hommes, qui prennent leur retraite avec un solde de 100 000 $.

Les femmes ont un revenu annuel et une qualité de vie plus faibles à la retraite.


Le taux d’épargne global des femmes est de presque 1 % inférieur à celui des hommes.

Les femmes doivent travailler au moins deux années supplémentaires pour être prêtes pour la retraite.

Malgré qu’elles prennent les bons choix par rapport à leur épargne, des facteurs structurels empêchent la fermeture de l’écart d’épargne.

Les vents contraires auxquels font face les femmes

  • Interruptions de carrière

  • Inégalité des salaires

  • Répercussions liées à la COVID-19

Les femmes sont bonnes, voire meilleures que les hommes, pour investir

Dans tous les groupes d’âge, les comptes détenus par des femmes ont affiché des rendements légèrement plus élevés.

Les femmes ont une plus grande affinité pour les solutions diversifiées.

Sujets connexes
Solutions connexes
    Perspectives connexes